conférence

un autre report des “journées de concertations nationales” quelle joie!!!

Posted on

Au Mali les choses ne se passent jamais normalement.  Depuis plusieurs semaines les grandes artères de la capitale Bamako sont envahies par de grandes affiches qui annoncent les journées nationales de concertation pour une transition apaisée.  Elles sont partout avec des images évocateurs  qui ne devraient émouvoir tout bon malien avec usage du vert jaune rouge à outrance, mais je vous avoue qu’elles dépitent plus d’un !

Au premier report  des  «Journées nationales de concertations», qui devaient t regrouper à partir du 25 novembre 2012, les « forces vives de la nation malienne » (je me demande de qui il s’agit exactement, même les représentants de la CEDEAO utilisent ce terme) pour établir une feuille de route de la transition et créer de nouveaux organes pour faire face à la crise dans ce pays, le gouvernement s’y pris par un communiqué officiel. «Les Journées nationales de concertations sont reportées au 10, 11, et 12 décembre», car plusieurs regroupements de partis politiques et associations du Mali, ont récemment annoncé leur décision de boycotter cette rencontre souhaitée par les partenaires étrangers du Mali.
Mais en fait pourquoi et comment participer à quelque chose d’aussi flou ?

Apprenons à appeler le chat par son nom, nous maliens !

Presidente de la CAFOIl s’agit plus précisément d’une conférence nationale qui devrait regrouper tous les maliens de tous bords, mais si on ne veut pas que certains y participent, on agit de sorte à amener ces dernier à y renoncer, de leur propre chef !

Mais comment organiser une telle conférence tout en laissant l’assemblée nationale continuer à siéger ? Qui y participe ? Quelles sont ses pouvoirs ? Et qui est ce qu’elle arrange ? Car au Mali il faut chercher l’intérêt partout, ici on ne fait rien pour rien !

Pour son annulation, c’est encore un communiqué du gouvernement qui  nous a été annoncé par le Ibrahima Diombélé (présentateur du journal) à 20h, mais du groupe qui se présenta à nous, pas un ministre à l’horizon : des hommes et des femmes certains assis autour d’une table, d’autres debout, je reconnu Mme Oumou Touré (présidente de la CAFO, coordination des associations et ONG féminines du Mali), ainsi que certains membres du réseau des communicateurs traditionnels du Mali.  Ainsi, la société civile demande au gouvernement le report (pas l’annulation) des concertations nationales afin d’avoir un climat apaisé (ce ne sont pas leurs termes, c’est le résumé de ce que je retenus).  Je ne fus pas surprise, mes frères non plus (nous regardions la télé ensemble).

Une heure après je me connecte pour voir mon flux sur Facebook, pressée non seulement de voir si Messi a vaincu le record de Gerd Muller, si Aphtal a publié un autre de ces billets dont il a le secret, mais aussi de tweeter les dernières nouvelles que j’ai eu de ma ville natale tout en écoutant RFI (bien sûr, c’est bizarre mais j’écoute beaucoup RFI, parfois en regardant même la télé ), qui a pu remporter les élections au Ghana (oh que j’aime ce pays) et peut être échanger des nouvelles avec les amis connectés par messagerie instantanée.

Au Mali (je ne sais pas s’il faut dire les hommes politiques, ou les médias) utilisent des termes bateaux qui ont  la qualité de provoquer la colère des citoyens (mais comme eux aussi ne disent mots !) et cela est lisible sur Facebook qui offre une belle visibilité sur tous les sujets qui concernent le Mali. Il faut juste être dans le bon groupe et fermer les yeux sur les publications nombrilistes de quelques gamins qui crient même en écrivant.

Les posts  qui décorent ma page Facebook  un thème unique le report de ces fameuses  journées de concertations.  Ils sont édifiants  et sans censure de ma part j’ai seulement omis les commentaires ayant certains  propos qui ferraient mal aux oreilles fragiles !

« Tant mieux si les fameuses concertations tant voulues par la seule classe politique malienne sont reportées voir même annulées car a mon avis elles ne sont pas dutout nécessaires pour le moment car notre priorité doit être la libération des régions du nord et l’instauration de l’autorité de l’état et l’intégrité du territoire. Moins de bla bla bla. Le peuple est fatigué. Nous devons nous mettre au travail maintenant!! Et vite aller aux élections pour avoir des autorités légitimes et reprendre notre place au concert des états démocratiques. On oublie même que le temps imparti a la transition est presque terminé alors que rien n’a été accompli pour l’instant dans la mission. » Dit ASSOUMANE MAIGA.  Et les commentaires ont plu.  (je les donnerais sans donner les noms des auteurs, de toute manière c’est sur Facebook et ce sont des amis (me semble-t-il !)) :

– bien résumé la situation

– ils vont s’enrichires avant la fin de crise ils ne veulent plus entendre parler d’un intervention militaire que se soit le mali ou ailleur le mali restera longtmp plonges dan 7situation car nous ls jnes ns n avs Pas le choix! c st pourquoi ? ceux doivent etre le soutien a la resolution face a 7 crise ont trahis leurs propres languages. que la paix du segnorita soit avc le pauvre mali! mdr !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

– Exactement!

Un autre ami postait « Les concertations reportées encore, faute de participants »   et la discussion est lancée :

– Super bien

– Pas sûr que ce soit par faute de participants, mais peut être que leur tenue n’arrange pas tout le monde?

– super super bien

– loool

– Sa devient de la comédie en fin de compte

– Bonne nouvelle, ces concertations ne sont pas nécessaires pour le moment la priorité doit être la libération des régions du nord et l’instauration de l’autorité de l’état et l’intégrité du territoire. Moins de bla bla bla. Le peuple est fatigué. Nous devons nous mettre au travail!! Et vite aller aux élections pour avoir des autorités légitimes. On oublie même que le temps imparti a la transition est presque terminé alors que rien n’a été accompli pour l’instant dans la mission.

– Il n’y aura jamais de libération du Nord car il n’y a pas de chef suprême des armées! On nous fait tourner en rond, mais la vérité est que les institutions maliennes ne sont pas crédibles! Il n’existe aucun texte fondamental, en réalité “il n’y a aucune loi au Mali”.La constitution de 92 est caduque, l’accord cadre à été devoyé!

– mais sur quel critère choisit-on les participants?

– ils n’ont ka laisser sa apres la liberation pour reconcilier tous les fils du Mali, sa ne sert a rien now !

– Ils feront lieux d’annuler ces concertations à coz de la crise de cnfiance

– Il faut un cadre pour que les maliens se retrouvent pour dialoguer,je ne sais pas si je peux appeler concertation?Aussi longtemps qu on ne se retrouve pas entre maliens pour parler,aussi longtemps certains problèmes resterons sans solutions.

– C’est bien fait pour ce coup d’Etat civil qui était en gestation

– Il est temps que chacun prenne ses responsabilités

– Tant que nous continuerons à nous entredéchirer, nous ne trouverons pas la solution à cette crise qui fait l’affaire de ceux qui ont pillé les biens de l’Etat et qui sont entrain de profiter de cette situation désastreuse. Qu’Allah protégé le Mali. Amen

 

 

Advertisements